Projet AMP Ligne A Attention Danger

Partant du constat que l’organisation du travail telle qu’elle est définie aujourd’hui ne permet pas aux AMP de suivre les conducteurs dont ils ont la responsabilité, la Direction de la Ligne A met en place une expérimentation visant à introduire de la flexibilité dans les horaires de ses encadrants.

Mais de quel constat parle-t-on ?

Y a-t-il eu de nombreuses situations critiques qui justifieraient une telle réorganisation ?

Comment faire le constat qu’une organisation ne fonctionne pas lorsque les effectifs nécessaires ne sont pas au niveau depuis 2012. Sur ce sujet, l’UGICT/CGT-RATP n’a eu de cesse d’interpeller la Direction à travers des audiences et des alarmes sociales.

Outre l’absence d’un vrai dialogue social avec les organisations syndicales, pour l’UGICT/CGT-RATP ce projet porte en lui les fruits d’une productivité et d’une désorganisation des collectifs de travail. Des rencontres bilatérales avec certaines organisations syndicales se sont tenues en novembre 2015, mais l’UGICT/CGT-RATP première organisation syndicale dans la catégorie maîtrise au RER, n’a pas été conviée à cette époque à la table des discussions.

Pourquoi ?

Il a fallu que ses représentants au CDEP/RER interviennent en séance pour qu’une rencontre avec la Direction de la Ligne A puisse enfin se tenir sur ce sujet le 19 mai 2016.

Si dans une première approche, le projet « AMP Ligne A » pourrait paraître anodin et sans conséquences sur les effectifs et l’organisation de travail, une lecture plus fine permet de constater que la réalité est toute autre. Alors qu’il existe dans l’entreprise 3 régimes d’horaires : Les Horaires Variables (HV), le Forfait ou les Horaires collectifs de travail (celui des AMP), la Direction de la Ligne A souhaite en créer un nouveau, à savoir les horaires flexibles! Ainsi, et selon ses écrits : « les AMP pourraient adapter leurs horaires…afin de se rendre davantage disponibles pour rencontrer les conducteurs dont ils sont référents tout en restant le plus possible dans leur attachement. »

Pour l’UGICT/CGT-RATP, l’organisation actuelle, et c’est ce qui fait sa force, s’appuie sur un collectif de travail, composé d’AMP « Responsable Conduite » et « Chef de Gare » dans les 3 services, ce qui permet d’encadrer au mieux les conducteurs et aussi d’assurer la continuité du service public. Or, l’expérimentation que met en place la ligne A, vise à conserver le « Chef de Gare » dans les 3 services, mais pas le « Responsable Conduite » pour qui un aménagement des horaires conduira inexorablement à la suppression d’au moins 1 service par jour.

Ainsi, et sous couvert de vouloir mieux encadrer ses conducteurs, la Direction de la ligne A tente de faire une belle opération de productivité sur l’effectif des AMP.

De même, pour la Direction ce projet doit : « prendre en compte la santé au travail et permettre aux AMP de concilier vie privée et vie professionnelle sur des rythmes mieux adaptés. »

Est-ce à dire que la situation actuelle est dangereuse pour la santé au travail ?

De plus, un projet qui a pour vocation de « se rendre davantage disponibles » ne nous semble pas aller dans le sens d’un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, bien au contraire!

Cette expérimentation dont les conditions de mises en œuvre sont discutables est un projet nébuleux, sans règles d’utilisation, sans cadre précis, sans objectifs quantifiables, sans méthodologie d’évaluation.

Pour l’UGICT/CGT-RATP, il est essentiel de conserver un collectif de travail avec des effectifs qui permettent de répondre aux contraintes qui sont imposées à notre entreprise publique de service public. De même, l’encadrement des personnels de conduite nécessite d’avoir un collectif d’AMP qui fonctionne selon des règles claires et acceptées par toutes et tous.

Contrairement aux idées reçues et colportées par certaines organisations syndicales ou membres de la direction de TLA et comme elle le fait partout dans l’entreprise, l’UGICT/CGT-RATP est disposée à discuter des rythmes de travail et des roulements des encadrants dans le cadre de projets structurés qui respectent les équilibres, mais n’accompagnera pas une expérimentation détruisant le collectif de travail et visant à supprimer encore du personnel et à demander aux agents restants de faire toujours plus avec toujours moins.

Pour télécharger/imprimer le tract : Projet AMP transport ligne A Attention Danger

Les commentaires sont fermés.