TLA : Quelle considération pour l’encadrement ?

Pour télécharger le tract : Tract RER TLA PA SACEM

 

Le 19 avril 2017, l’UGICT/CGT-RATP a déposé une alarme sociale auprès de la Direction du RER, pour le motif suivant :

Non-respect de l’article 2-3 de « l’Accord Cadre du 29/07/2016 pour une modernisation de la conduite et une amélioration de la qualité de vie au   travail au service des voyageurs » concernant la non reconnaissance de      l’encadrement lors des négociations relatives à l’accord de Mise en place du PA SACEM sur la ligne A du RER.

 En effet, l’accord cadre du 29 juillet 2016, prévoit dans son article 2-3 que : « L’investissement du management de proximité et des fonctions support de ligne est indispensable à la réussite de ces projets liés à la conduite. Les négociations locales actées dans le présent accord cadre en tiendront compte en fonction de l’accompagnement managérial nécessaire. ».

Ainsi, l’UGICT/CGT-RATP constate que la Direction du département RER refuse dans ce dossier de mise en place du PA SACEM sur la ligne A, de reconnaître cet accompagnement spécifique.

La Direction du RER admet que le personnel d’encadrement de la Ligne A participera activement au déploiement de cette technologie, ce qui va constituer une charge de travail supplémentaire, mais considère que cela fait partie intégrante de ses attributions et ne souhaite pas reconnaître particulièrement son implication qui va pourtant permettre la bonne mise en œuvre du projet.

La Direction considère que la mise en place du pilotage automatique SACEM concerne exclusivement les conducteurs et bien que l’encadrement de la Ligne A participera à la mise en œuvre, notamment en dispensant les formations, instructions ou accompagnements nécessaires, la reconnaissance du management se fera au travers de l’avancement ou de l’attribution, en fonction de l’atteinte des objectifs individuels, de la prime de résultat….

Fermez le ban !

L’UGICT/CGT-RATP s’étonne que les signataires, à savoir l’UNSA et Force Ouvrière n’exigent pas le respect de l’accord  cadre qu’ils ont avalisé en apposant leur signature.

Les intérêts de l’encadrement passeraient-ils au second rang?

Face à ce positionnement qui vise à ne pas reconnaître l’implication des agents d’encadrement dans ce dossier et alors que l’accord cadre du 29 juillet 2016 le prévoit,  l’UGICT/CGT-RATP a émis un constat de désaccord pour conclure son alarme sociale.

L’UGICT/CGT-RATP, organisation spécifique de la CGT pour l’encadrement, demande que la direction du RER revienne sur son positionnement actuel et porte un signe de reconnaissance vers les agents d’encadrement sans qui, la mise en place du pilotage automatique SACEM sur la Ligne A ne pourra se faire dans de bonnes conditions.

 

 

Les commentaires sont fermés.