Un pupitre en moins pour travailler plus

Pour télécharger le tract : Tract CRIV

La charge de travail par pupitre au CRIV est beaucoup trop importante pour
que les Régulateurs puissent travailler dans de bonnes conditions.
Alors que la semaine, cela n’est déjà pas simple avec 4 ou 5 lignes. La circulation dans
l’agglomération Parisienne ne s’améliore pas le week-end ce qui rend l’augmentation du nombre de ligne par pupitre parfaitement insupportable.
Pour quel motif, la direction du CRIV décide-t’elle de transférer un pupitre d’une salle à
une autre le dimanche après-midi ?
A notre connaissance, il n’y a pourtant pas de quoi se réjouir de la charge de travail dans les cinq salles du CRIV tout au long de la semaine.
Ne serait-il pas plus judicieux d’offrir un pupitre supplémentaire à une salle particulièrement impactée sans pour autant pénaliser les collègues d’une autre salle ?
La prise en compte de la pénibilité du travail au CRIV continue donc à passer exclusivement par les économies que le département BUS fait sur le dos des Régulateurs, Superviseurs et Informateurs Voyageurs !
· Où sont les nouveaux outils censés simplifier la régulation multilignes ?
· Où sont les nouveaux TM avec des temps de parcours réellement adaptés ?
· Où sont les améliorations de la radio TETRA permettant une meilleures communication ?
· Où en est-on de l’amélioration des relations avec les UO et d’un véritable travail en
commun ?
· Où sont les 19% de disponibilité qui devraient permettre, notamment, une meilleure
connaissance du terrain, des autres acteurs du transports que sont les Machinistes-
Receveurs ainsi que l’encadrement des UO ?
Alertée par des Régulateurs de la volonté de fermer un pupitre de la salle 4 le dimanche après midi pour permettre d’en ouvrir un supplémentaire en salle 1, la CGT ENCADREMENT a décidé de poser une Alarme Sociale pour porter auprès de la direction du CRIV le mécontentement des Régulateurs face au manque de respect du travail qu’ils accomplissent quotidiennement dans des conditions déjà extrêmement difficiles.
Les représentants de la direction ont refusé de revenir sur leur projet, argumentant sur un décalage dans l’Indice de Perturbation (IP) des deux salles, sans pour autant tenir compte de la situation déjà inacceptable où se trouvent TOUTES les salles.
La CGT ENCADREMENT n’accepte pas de voir les conditions de travail des Agents du CRIV continuer à se dégrader et continue à revendiquer :
– Une augmentation de l’effectif Régulateurs, Superviseur set Informateurs Voyageurs ;
– Une réelle remise à niveau des Tableaux de Marche ;
– Le respect de tous les engagements pris par la direction du département à la fin du conflit social du mois de juin 2015.

Les commentaires sont fermés.