SEC : L’encadrement sacrifié mais pas résigné

Pour télécharger le tract : Tract ouverture négo SEC

Afin d’échanger sur le projet d’évolution de l’organisation de l’unité opérationnelle sécurité des réseaux multimodaux (UO SRM), les organisations syndicales représentatives ont été reçues en pluri syndicale d’information le 27 septembre 2017.

Cette réunion avait pour objet de présenter le cycle de négociation qui doit se prolonger jusqu’au milieu de 2019 mais n’avait pas vocation à évoquer les éléments structurants du dossier.

Néanmoins, l’UGICT/CGT-RATP a questionné la direction afin de connaître            si l’orientation de ce projet s’inscrivait dans la performance économique de          l’entreprise avec une feuille de route en vogue qui consiste à faire toujours plus avec toujours moins…

La réponse de la Direction a été très claire : OUI !

Et c’est l’encadrement de proximité qui est spécialement visé.

Au regard du contexte national, des besoins de nos réseaux et des engagements de la nouvelle PDG lors de son audition devant la  commission du développement durable de l’Assemblée nationale, à  savoir recruter 100 agents supplémentaires au département SEC, on  mesure bien qu’il n’est pas possible d’envisager une baisse des effectifs de cette catégorie de personnel, ce dont nous nous félicitons.

La Direction du département SEC envisage donc de sacrifier son encadrement de proximité sur l’autel de la rentabilité économique.

La suppression d’un certain nombre de relais de sécurisation avec un regroupement des agents sur d’autres sites est d’ailleurs un des leviers qui doit permettre cette productivité.

Pour l’UGICT/CGT-RATP, organisation syndicale spécifique de l’encadrement, il n’est pas question que l’encadrement de proximité soit la variable d’ajustement de ce dossier : C’est NON !

Moins d’agents d’encadrement c’est plus d’agents à soutenir, à suivre, à encadrer, à évaluer et des conditions de travail et de vie personnelle détériorées.

Il sera dès lors encore plus facile pour la Direction de souligner des manquements à ses agents d’encadrement pour ensuite pouvoir les déférer devant le conseil de discipline comme cela s’est produit récemment.

Pour l’UGICT/CGT-RATP, la Direction ne mesure pas le rôle essentiel qui est tenu par les agents d’encadrement de proximité au sein de ces services opérationnels pour envisager d’en diminuer drastiquement le nombre.

La santé financière de notre entreprise est au beau fixe puisque nous affichons des bénéfices record de plusieurs centaines de millions d’euros d’année en année.

Dès lors, pourquoi ce dossier doit-il avoir vocation à réaliser de la productivité puisque la sécurité de nos réseaux est une priorité pour les pouvoirs publics, le STIF et l’entreprise ?

Les premières rencontres bilatérales entre la Direction et les organisations syndicales  doivent se tenir à partir du mois d’octobre jusqu’au mois de décembre.

L’UGICT/CGT-RATP  compte bien peser, avec tous agents, afin que le projet de la Direction de SEC ne porte pas en lui un affaiblissement de l’encadrement dans ce département.

 

Les commentaires sont fermés.