Utilisation des AMP sur les trains…

Pour télécharger le tract : Conduite AMP RER jours de grève

L’UGICT/CGT-RATP souhaite faire un point quant à l’utilisation des AMP sur les trains les jours de grève. Ceci pour revenir de façon formelle sur la position de notre organisation syndicale et des délégués qui ont œuvré depuis 2007 suite à la mise en place du service garanti et du plan de prévisibilité.

La base même des revendications et des négociations qui ont été menés, l’ont été pour préserver au mieux l’intérêt général des AMP qui travaillent au quotidien avec les conducteurs.

Depuis le 21/08/07 la loi sur la continuité du service public s’applique.

Elle est déclinée depuis le 07/01/08 au sein de la RATP par le plan de prévisibilité. Celui-ci définit les périmètres d’activités et les volumes de personnels indispensables à la réalisation du plan de transport. Il fait notamment état du redéploiement du personnel non gréviste formé aux activités.

Au delà du problème éthique posé par une entreprise qui se dit citoyenne, ces situations sont sources de divisions profondes et graves entre catégories professionnelles.

Elles seront à terme contre-productives, notamment depuis le renouvellement d’une grande partie des AMP, des jeunes agents qui auront des difficultés à pérenniser le travail d’équipe (attachement, relation avec le PCC) et le lien nécessaire au bon fonctionnement de l’exploitation.

L’UGICT/CGT-RATP dénonce une nouvelle fois ces méthodes qui ne peuvent remplacer une véritable politique sociale à la RATP, pointe les dangers de cette utilisation portant atteinte à la citoyenneté de chaque salarié de l’encadrement et risquant d’opposer durablement des catégories entre elles.

Les délégués de la ligne B furent les premiers à la RATP à devoir composer avec ces nouvelles dispositions lors du conflit « coupe du monde de Rugby » puis lors des conflits sur l’interopérabilité.

Nos interventions ont été déterminantes et ont permis à ce jour que nous ne soyons pas employés à la conduite des trains de voyageurs lors des conflits sociaux.

Quelques dates :

 21/08/07    Loi sur la continuité du service public ;

07/01/08    Plan de prévisibilité RATP ;

20/10/07   Conflit TLB  « Coupe du monde de Rugby ». La direction utilise les cadres de TLB à la conduite des trains. Les AMP ne sont pas utilisés grâce aux interventions des délégués sur les risques d’après conflit ;

2008/2009 Nombreux conflits liés à la mise en place de l’interopérabilité sur la ligne B ;

2008       Négociation avec la direction de la ligne B afin qu’il n’y ait pas d’AMP utilisés à la conduite des trains de voyageurs les jours de grèves ;

Un accord est trouvé avec le Département RER, afin de contenir l’action des AMP à une  utilisation autre que la conduite des trains de voyageurs les jours de conflits sociaux, à savoir : Préparation des trains, garage, dégarage, accompagnement et canalisation ;

20/10/09 Communication de l’UGICT/CGT-RATP vers l’ensemble des AMP de TLB sur la position de la nouvelle directrice de TLB, visant à respecter les engagements ;

Déc.2009 Conflit ligne A. Les accords et engagements obtenus sur la ligne B servent de base de négociation pour TLA. Un relevé d’audience UGICT/CGT-RATP, UNSA, FO et la direction de TLA et RER est signé ;

Juin 2012 Tentative du Département RER de faire évoluer nos accords en voulant introduire une monétisation du bénévolat. Rejet formel de notre organisation syndicale.

Aujourd’hui, ces accords perdurent et s’appliquent.

Bien que la direction systématise la pression sur les AMP les jours de conflit, nous ne sommes pas employés à la conduite voyageur.

A chaque changement de direction de ligne vos délégués de l’UGICT/CGT-RATP s’assurent du respect des accords par le nouvel arrivant.

Face à une direction qui souhaite institutionnaliser les parcours individuels et individualistes, nous pensons que sur cette question comme sur beaucoup d’autres, le dialogue, le rapport de force, la réponse collective aux problèmes est plus que jamais une nécessité.

Aussi, pour être audibles nous devons sans cesse renforcer notre positionnement, notre capacité à négocier, d’interpeller et d’œuvrer pour le respect de nos valeurs et cela passe aussi par un renforcement de la syndicalisation.

Pour être plus forts et se retrouver collectivement, pour réfléchir ensemble aux problématiques de l’encadrement, rejoignez l’UGICT/CGT-RATP, organisation spécifique de la CGT pour l’encadrement.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.