la lettre de l’encadrement n°3

Le 1er janvier 2025, 17 000 salariés quittent l’EPIC !

Depuis des mois et actuellement lors des séminaires « Transformation Days »
réunissant les cadres de l’entreprise, la direction répète inlassablement qu’il n’y a
aucune alternative à l’ouverture à la concurrence.
Ceux qui pensaient qu’en gagnant les appels d’offres (AO) dit défensifs, c’est-à-dire
ceux concernant le réseau historique BUS, les lignes et dépôts de bus resteraient
dans l’EPIC, ont eu la douloureuse surprise de découvrir lors de ces rencontres que la
réponse à ces AO se ferait par une filiale dédiée comme pour la ligne de tramway T9.
Le schéma serait le suivant : La RATP créerait une filiale de 1er rang, dont le nom n’est
pas encore défini, un genre de RATP DEV Ile-de-France, à laquelle seraient rattachées
des filiales de second rang pour chaque AO remporté. C’est donc l’ensemble du réseau
BUS qui sera filialisé, même en remportant la totalité des appels d’offres ; soit 17 000
salariés de BUS et de MRB hors de l’EPIC.
À cette question, la direction se veut rassurante, par la voix de Philippe Martin, Directeur général adjoint : « Mais tout ça, c’est pareil ! Toutes ces filiales seront 100% EPIC. »
pour lire la suite télécharger la lettre : Lettre encadrement N°3

Les commentaires sont fermés.