Transformation de l’ingénierie

Pour télécharger le tract : Tract Ingénierie 0ct 2018

« Le nouveau Chamboul’tout »
Le 24 septembre dernier, la Direction a dévoilé aux organisations syndicales son projet qui, au travers de fuites ici ou là, faisait déjà le buzz dans nos Départements.
Nommé « Transformation des Ingénieries », ce projet est porté par le Directeur du Département MOP Cyril Condé, et piloté par Caroline Nouzarède, tous deux missionnés par la PDG de la RATP pour le mener à bien.

« On disperse, on ventile, on externalise… »
La route est déjà tracée : Mise en oeuvre effective au 3e Trimestre 2019, avec à la clé ni plus ni moins que la disparition du Département ING !
Plus de 1500 salariés (dont 1/3 au moins de prestataires), se verraient ventilés vers tantôt GDI, tantôt SIT, voire MOP si affinités…
Le but affiché est de développer la soustraitance en bloc, de sous-traiter les projets non
stratégiques et moins complexes.
De plus, avec une mise en place du « Lean Ingénierie » telle qu’annoncé, allons-nous vers une ingénierie low-cost ?

« L’effet Diapason »
De la productivité au passage ? « Ce n’est pas le but du projet », nous confie Cyril Condé.
Mais bien entendu, à l’heure où Diapason est en marche, pourquoi s’en priver, pour preuve la mobilité anticipée de la RHD d’ING vers GDI (ah ! Tiens !) et son non-remplacement.
Déjà, l’annonce de cette réorganisation suscite de vives inquiétudes chez les salarié-es
et notamment ceux des fonctions supports.

« Retour vers le futur »
Les motifs invoqués pour justifier ces opérations sont « la simplification, la standardisation », à cela la CGT a dénoncé les mêmes propos déjà employés en 2009 pour justifier la création du Département ING, PV du CDEP de l’époque à l’appui ! ! !
L’autre motif affiché est issu de la sacrosainte et inéluctable « ouverture à la concurrence » : « renforcer l’autonomie du Gestionnaire d’infrastructures (GI) vis-àvis
de l’Opérateur de transport RATP (OT) », comprenez « créer l’étanchéité entre les 2 », méthode dont on a pu constater les dégâts à la SNCF, par exemple…
Bref, la casse de l’entreprise intégrée, qui a pourtant su montrer son efficience.
Ce projet, pour la Direction, vise à redonner à la MOA Client toute sa place dans
les projets : Création du rôle d’ « Intégrateur de Besoin Client », acteur au sein des Départements métiers, en charge de construire les cahiers des charges et
d’assurer le suivi au sein du projet. Afin d’assurer l’animation de ces acteurs, création de la filière « Conduite de Projets et Intégration Technique » (comme pour les RH, les
Achats, le Contrôle de Gestion ou les SI aujourd’hui).
Soit exactement le contraire de ce qui a motivé la création de MOT et ESP il y a
quelques années à peine ! ! ! !

La CGT a soulevé de nombreuses interrogations lors de la réunion du 24 septembre :
• Quels sont les critères utilisés pour le découpage d’ING ?
A priori les activités liées au GI seraient concernées par le transfert vers GDI, les
autres activités qui relèvent davantage des systèmes d’information seraient transférées
à SIT, vers l’unité OSC probablement.
• Comment seront intégrées les ressources d’ING dans les Départements ?
Côté GDI, ce serait à priori vers une nouvelle Unité, côté SIT vers l’Unité OSC, mais
on ne dit pas comment…
• Quelles Incidences sur les lieux de travail ?
La partie ING allant vers MOP et GDI resterait sur Val-Bienvenue, la partie allant rejoindre SIT est Sans Domicile Fixe pour l’instant.
• Quelles Incidences sur les méthodes et outillages ?
Outils de pilotage de projet, CSRH, gestion des achats…
• Quid des fonctions « support » (RH, CG, Achats) ?
Aucune information n’a pu nous être fournie.
• Quel sort la Direction réserve-t-elle aux « doublons » ?

Nous avons également évoqué l’incohérence de ce projet vis-à-vis
du découpage adopté par l’entreprise pour les élections professionnelles
des CSE, ING disparaissant au lendemain de l’élection !

Les demandes de la CGT ont été claires :
• Le dialogue social doit se tenir en mode transversal, et non par Département, ceci afin d’assurer l’équité de traitement des salariés.
• La Direction propose une simple « concertation » :
Au vu des bouleversements à venir pour les salariés, nous exigeons une vraie « négociation » !

Après les 1 000 (voire +) suppressions de postes prévues par le projet Diapason, après l’annonce de l’open-space généralisé, c’est donc une pièce de plus qui s’ajoute au puzzle dont la finalité pour la Direction est la disparition de l’entreprise publique RATP !
Le calendrier annoncé par la Direction :
• Information en séance CRE et au CA en octobre 2018.
• Dialogue social jusque juin 2019.
• Mise en place de la nouvelle organisation au 3e trimestre 2019.(soit en même temps
que le déménagement sur Val Bienvenüe).

La CGT restera vigilante !
Vous pouvez compter sur la CGT et ses représentants pour vous informer tout au long des avancées du dialogue social.
Alors, n’hésitez pas à venir les rencontrer ! 

Les commentaires sont fermés.