FRT un projet mal engagé

Pour télécharger le tract : FRT audience 042019 V2

Dans le cadre d’un projet de protocole visant à structurer les activités du centre de formation USFRT, l’UGICT/CGT-RATP a été reçue en audience le 18 avril 2019 par la Direction de l’Unité.
Si, l’UGICT/CGT-RATP est favorable à la pérennisation des activités du centre de formation et à sa modernisation (simulateurs, digitalisation, locaux, outils de formation, etc.), elle n’accompagnera pas, en revanche, un protocole régressif pour les salariés du centre.
Cette première rencontre avec la Direction n’ouvre effectivement pas de perspectives favorables aux agents de l’USFRT et pourrait se résumer en 4 points :
Aucune visibilité sur les effectifs – Passage au forfait jour – Repos 0 – RTT concertés.

Effectifs
Concernant ce point, notre syndicat a demandé un état de la situation avant la réorganisation et une projection après la réorganisation.
L’UGICT/CGT-RATP fait de cette question une priorité car des effectifs au bon niveau permettent à l’organisa-tion de travail déterminée de bien fonctionner et aux salariés d’avoir la garantie d’un équilibre vie profession-nelle/vie personnelle. Réponse de la Direction : Ce n’est pas prévu!
Lorsque l’UGICT/CGT-RATP appose sa signature sur un protocole c’est en pleine connaissance des tenants et des aboutissants. Ainsi signer un protocole sans avoir une vision du dimensionnement des effectifs et donc de pouvoir s’assurer que l’organisation de travail dé-terminée pourra fonctionner revient à signer un chèque en blanc! Nous ne le ferons pas!

Passage au forfait jour
Sur cette question nous avons été très clairs et avons renvoyé la Direction aux protocoles en vigueur dans l’entreprise. Cela est écrit dans l’accord cadre du 22 mai 2000 définissant LES PRINCIPES COMMUNS A LA NEGOCIATION DE L’ARTT DU PERSONNEL D’ENCADREMENT dans son article 8 :
8-1- Champ d’application
«Le forfait annuel en jours est un choix individuel qu’un agent d’encadrement peut exercer à la condition que son poste offre cette possibilité d’organisation.
Le forfait annuel en jours nécessite la signature d’une convention individuelle établie entre l’intéressé et sa hiérarchie.
La dénonciation de la convention pourra se faire à l’ini-tiative de l’une des deux parties sous réserve d’un délai de prévenance d’un mois.»
Le forfait jour ne peut donc pas être imposé, il est un choix du salarié, fermez le ban!
L’UGICT/CGT-RATP s’interroge quant à cette volonté de la Direction de FRT : cette « libéralisation » des horaires pour les formateurs cache pour nous une opportunité de remise en cause du tableau B à moyen, voire à court terme. Nous serons attentifs à cette question!

Repos 0 mais flexible
Actuellement, des salariés du centre travaillent les jours fériés, notamment pour assurer les formations. La Direction souhaite que cela perdure mais uniquement quand elle le désire…Pas de stagiaires, vous êtes en férié! Des stagiaires vous venez assurer les formations! La belle affaire…Pour l’UGICT/CGT-RATP il n’est pas possible de poser la question de la sorte, un salarié doit avoir une visibilité de son organisation de travail. Les salariés du centre ne sont pas des intérimaires que l’on sollicite uniquement quand on en a besoin!

RTT concertés
Il s’agit d’un processus visant à imposer aux salariés des jours pour lesquels ils seront en RTT, par exemple pour faire un pont (à ce jour, une permanence contraignante existe à la réglementation pour les jours ouvrables placés entre un week-end et un jour férié…Pourquoi ne pas simplement supprimer cette permanence ?). La Direction nous dit que c’est une demande forte des salariés…Donc les salariés attendent qu’on leur impose des jours de RTT ? Ils ne sont pas en capacité de savoir quand ils souhaitent les poser ?
Pour l’UGICT/CGT-RATP, la pose de RTT doit rester à l’initiative entière du salarié après accord de sa hiérarchie et les organisations de travail du centre de formation doivent permettent de maintenir cette possibilité.

Nous pouvons l’affirmer, aucune des propositions du projet de protocole ne résulte d’une demande des personnels de l’unité.
Pour l’UGICT/CGT-RATP, ce dossier est bien mal engagé car il porte en son sein un certain nombre de régressions pour les acteurs du centre.
En décembre 2017, l’UGICT/CGT-RATP, organisation syndicale spécifique pour l’encadrement avait signé un protocole visant à inscrire le centre de formation du RER (USFR) dans une perspective de modernisation et à définir les parcours professionnels des agents du centre.
C’est donc dans cet état d’esprit que nous nous sommes inscrits dans une démarche de négociation avec la Direction mais au regard des premiers éléments avancés, la question de notre adhésion au protocole est très mal engagée. Dans ce dossier, comme dans d’autres dans l’entreprise, nous sommes ouverts à travailler avec les autres organisations syndicales représentatives.
Une seconde rencontre avec la Direction du centre est programmée au mois de juin, nous l’invitons donc dès maintenant à revoir sa copie, à se détacher d’une vision purement budgétaire et à remettre les agents du centre au cœur de ses préoccupations.

Les commentaires sont fermés.