13 SEPTEMBRE MOBILISATION HISTORIQUE

Pour télécharger le tract : Tract retraite après le 13092019 v5

A travers la mobilisation historique du vendredi 13 septembre, les salariés de
l’entreprise ont clairement exprimé leur opposition à la fin du régime spécial des
agents RATP et au projet gouvernemental de retraite par points.
L’UGICT/CGT-RATP, organisation syndicale spécifique de la CGT pour l’encadrement se félicite que les agents de maîtrise et cadres de l’entreprise se soient joints en nombre au mouvement et n’aient pas relayé avec opiniâtreté les éléments de langage formatés par la Direction Générale.
Si le gouvernement doutait de la riposte sociale sur ce sujet il est maintenant fixé, car après les agents RATP, ce sont 20 000 manifestants (Avocats, pilotes de ligne, personnels de santé, etc.) qui ont défilés le 16 septembre pour marquer eux aussi leur
opposition à ce recul social.
D’autres secteurs ont emboîté le pas, notamment l’énergie et la SNCF.
C’est donc bien l’ensemble du salariat qui est vent debout contre ce projet gouvernemental.
C’est tous ensemble, public et privé, sous régime général ou régime spécial, jeunes et moins jeunes, que les salariés peuvent battre ce projet.
La retraite par points aurait pour conséquences :
· Allongement de la durée de cotisation (Déjà fixée à 43 ans depuis la réforme Touraine de 2014).
· Baisse du niveau des pensions car la retraite serait calculée sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les 6 derniers mois pour les agents RATP et les 25 meilleures années pour les salariés du privé.
· La remise en cause possible chaque année de son niveau de pension en raison d’une baisse de la valeur de service (0,55 € au premier janvier 2025). Le but du gouvernement étant que le niveau des pensions serve chaque année de variable d’ajustement au budget de l’état.
· Obliger les salariés de tous les secteurs à construire individuellement leur retraite à travers des PERCO donc de les diriger vers la retraite par capitalisation.
Le gouvernement doit entendre ce qui s’est passé dans et hors de notre entreprise, oublier son projet de réforme systémique et ouvrir des discussions sur d’autres bases avec les organisations syndicales, car la CGT à des propositions pour continuer à faire vivre et améliorer notre système de retraite solidaire par répartition à condition d’appuyer sur les bons leviers…
Oui, un autre type de réforme est possible pour améliorer le niveau des
pensions de tous les travailleurs et revenir à un âge de départ légal à 60 ans.
Où trouver les financements ?
· En instituant l’égalité salariale hommes / femmes.
· En augmentant les salaires et en assurant des emplois stables et qualifiés jusqu’à l’âge de la retraite, contrairement à ce qui se passe actuellement, où plus d’un travailleur sur deux est privé d’emploi à partir de 55 ans.
· En supprimant les exonérations de cotisations sociales mises en place par les lois de financement de la Sécurité sociale 2018 et 2019 et soumettre à cotisation sociale tous les éléments de rémunération (intéressement, participation, épargne salariale et épargne retraite).
· En instaurant un malus sur les emplois précaires.
· En modernisant la fiscalité du capital par la création d’une contribution sociale sur les revenus financiers distribués par les entreprises et la lutte contre l’évasion fiscale.
L’ensemble de ces mesures permettrait de dégager 120 milliards € et ainsi
d’assurer le financement pérenne des différents régimes de retraite.
Le 13 septembre face à l’attaque frontale portée par le gouvernement sur notre régime spécial, les salariés se sont positionnés en situation de légitime défense…la riposte a été proportionnelle à l’attaque !
C’est un premier signal qui a été adressé à la Direction de l’entreprise et au gouvernement.
L’exécutif connaît maintenant quelle serait la réaction des salariés de la RATP s’il persistait dans son projet de réforme de retraite par points.
Nul ne peut douter de la détermination de l’UGICT CGT RATP à faire obstacle à une réforme des retraites qui conduirait à un recul des droits des travailleurs. La CGT sera au rendez-vous, le moment venu, d’une mobilisation large et durable si le gouvernement devait persister sur cette voie.

Les commentaires sont fermés.