Quel avenir pour les B2 ?

Pour télécharger le tract : Tract GMDT GT 102020

Le mardi 06 octobre, la CGT sera de nouveau reçue en audience pour poursuivre les négociations sur un éventuel avenant numéro 2 au protocole GMdT ; un nouveau protocole n’est pour autant pas exclu.
Depuis quelques jours une rumeur fait bruit sur la possibilité de nommer « Maîtrise » l’ensemble des GMdT du réseau, certains annonçant même que si les B2 ne le sont pas aujourd’hui, c’est parce que la CGT l’aurait refusée en 2007. La belle affaire !
Cette remarque nous amène à faire un petit rappel historique sur le déroulement de carrière des agents de la sous-filière B2…
 Jusqu’en 1995 les chefs de manoeuvre déroulaient jusqu’à la E7 et les Agents Remplacement Départ jusqu’à la E9. Tous les Chefs de Départ et les Chefs de Transport étaient positionnés « Maîtrise ».
 En décembre 1995, l’UNSA, qui se nommait SAT à l’époque, la CFDT et la CFE-CGC signaient un protocole modifiant le déroulement de carrière des B2 qui instaurait les quotas et les fourchettes, ainsi que les EAP. Ce texte prévoyait un avancement jusqu’à la E8 pour les agents de manoeuvre et jusqu’à la E10 pour les Agents Manoeuvre Départ.
Mais surtout, ce protocole a supprimé l’accès à la Maîtrise pour les AMD/AMT accédant
au poste de Chef de Départ/Chef de Transport, donc la fin de la « Maîtrise » pour les B2.
L’histoire prouve donc que ce sont les autonomes, bien aidés par la CFDT et
la CFE-CGC, qui ont supprimé la « Maîtrise » aux agents de la sous-filière B2.
 Dans le cadre de la modernisation du métro avec la mise en place des PCC décentralisés en 2002, le protocole Ouragan, puis son avenant numéro 1, ont rouvert l’accès à la catégorie encadrement et donc permis la nomination de 10 Chefs de Départ Maîtrise pour chaque ligne modernisée, ainsi que l’ouverture aux niveaux 11 et 12 pour les AMD. L’histoire retiendra surtout que c’est ce protocole qui a supprimé près de 300 postes, donc 300 emplois, chez les B2.
Encore une fois, c’est l’UNSA qui entérine ce texte aidée par la CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC.
La modernisation voulue par le protocole OURAGAN n’étant jamais allée à son terme, de nombreux Chefs de Départ, ainsi que ceux nommés entre 2008 et 2012, sont restés dans la catégorie exécution.
Ainsi, encore aujourd’hui, des GMdT qui étaient chefs de départ à l’époque, sont toujours dans lacatégorie « opérateur » et de fait les laissés-pour-compte de la sous filière B2. On dit merci qui ?
Alors, non seulement la CGT n’est pas responsable de la suppression de la « Maîtrise »
pour les B2, mais surtout, depuis 1995 nous n’avons jamais cessé de la revendiquer !
Si aujourd’hui la possibilité d’ouvrir à nouveau la catégorie Maîtrise à l’ensemble des agents de la sous-filière B2 se présente, évidemment la CGT s’y inscrira pleinement mais pas à n’importe quel prix… Comme nous l’a dit très clairement la Direction du département, toute nouvelle avancée sociale ne se fera qu’avec des contreparties…Lesquelles ? Emploi, conditions de travail, conditions d’utilisation, etc. La CGT ne bradera pas tout ça !
La CGT ira donc à cette nouvelle audience en portant toujours cette revendication et refusera catégoriquement toutes contreparties indécentes.
Cela fait plus de 20 ans que les différentes Directions du département ne cessent de répéter que la sous filière B2 est une catégorie, aux regards de ses fonctions et responsabilités, sous évaluée.
Alors Mesdames et Messieurs de la direction, il serait temps de
mettre des actes forts en face de vos paroles !
Cela dit, cette transposition « Maîtrise » qu’il serait soit disant possible de négocier, ne sont pour le moment que des bruits de tunnel. D’ailleurs le document que nous a remis la Direction pour cette négociation, ne fait aucunement allusion à cette possibilité…
Si nous allons porter cette revendication, nous nous préparons à devoir négocier sur la base du document fourni et porter l’ensemble de nos revendications, à savoir :
 un déroulement de carrière allant jusqu’à la E17 en 33 ans avec passage automatique tous les 3 ans (la direction propose pour le moment un déroulement en 35 ans avec des passages en 2, 3 et 4 ans) ;
 avancement au 1er janvier de l’année considérée ;
 prise en compte spécifique pour les agents qui sont aujourd’hui en fin de carrière ;
 allocation de la prime production aux GT et non pas la supprimer aux GMdT Maîtrise comme la direction l’envisage ;
 transfert d’une partie de la prime production vers le salaire statutaire ;
 réorganisation des mutations qui aujourd’hui manquent de transparence ;
 une meilleure répartition des colonnes GMdT Maîtrise sur le réseau ;
 révision de la notion titulaire/réserve ;
 réflexion visant à améliorer le contenu de la fiche de poste des GMdT Maîtrise ;
 effectif de 15 GT pour chaque PCC décentralisé ;
 possibilité de faire évoluer les GT vers les métiers d’exploitation sur les lignes automatiques mais également vers des métiers comme formateur ;
 recrutement extérieur des GT.
Cette liste n’est pas exhaustive…La CGT ne s’interdira rien en matière de revendications lors de cette audience et portera haut et fort les intérêts des GMdT et des GT.

Les commentaires sont fermés.