Sous-filière B2 : Mâitrise pour toutes et tous

Pour télécharger le tract : Tract GMDT GT la Maîtrise pour tous 102020

Une revendication de la CGT sur de bons rails…la catégorie Maîtrise étendue à l’ensemble des B2, c’est presque acquis. L’opiniâtreté de la CGT aura payé !
Lors de l’audience du 06 octobre 2020, la Direction de MTS l’a annoncé. En cela, elle répond à près de 25 ans de lutte et d’acharnement de la CGT, et des agents B2, pour retrouver ce qu’elles et ils avaient perdu.
Ce passage à la catégorie Maîtrise pour toutes et tous se ferait progressivement sur 4 ans : 60 nominations en 2021, 25 nominations en 2022, 25 nominations en 2023 et 30 nominations en 2024. Toutes les modalités ne sont pas encore définies.
Néanmoins, le passage ne se fera pas de façon automatique, ni sans contreparties…
La Direction souhaite que les agents se positionnent préalablement en mode « Agent de Maîtrise » et ainsi s’impliquent pleinement (sic) dans l’atteinte des objectifs de la ligne.
Au regard de ce qu’ils produisent quotidiennement et du rôle essentiel qu’ils assurent dans la production de la ligne, ils n’ont pourtant plus grand-chose à prouver. La Direction devra donc être plus explicite quant à ses attentes…
Si ce passage à la Maîtrise est effectif, ce sera la fin annoncée de la sous filière B2. Les GT et GMDT se nommeront « Agents de Maîtrise Spécialisés Mouvement des Trains ».
Le passage à la catégorie maîtrise ne sera pas une simple formalité :
 La première condition sera d’avoir 4 ans de qualification de GMDT.
 La deuxième condition est la réussite à une évaluation :
– Pour les candidats ayant 4 ans de qualification GMDT et au moins 10 ans de qualification RATP, une formation obligatoire devra être validée par une épreuve de type QCM ;
– Pour les candidats ayant 4 ans de qualification GMDT et moins de 10 ans de qualification RATP, une formation obligatoire devra être validée par une épreuve de type QCM et confirmée par un entretien individuel.
En cas d’échec à l’évaluation, chaque candidat.e aura la possibilité de se présenter une seconde fois à l’examen.
En cas de nouvel échec, la situation de l’agent sera plus compliquée…il lui faudra alors trouver un reclassement ou se qualifier sur un nouveau métier.
Au regard de la politique d’entreprise actuelle, des restructurations et suppressions de postes, des plans d’entreprise comme DIAPASON, les possibilités de reclassement deviennent très aléatoires. Aussi le futur texte devra apporter toutes les garanties aux agent.e.s concerné.e.s quant à leur devenir dans l’entreprise.
Dans le contexte général d’entreprise d’économies de grande échelle, la Direction attend des contreparties à ces nominations. Quelles qu’elles soient, la CGT ne bradera la sous-filière B2.
Si la Direction garantit le maintien des effectifs actuels ainsi que les roulements, elle souhaite rendre obligatoire et sans aucune compensation les prises et fins de service au terminus opposé.
Cette décision n’est pas sans conséquences sur l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle des agent.e.s et devra donc être rediscutée lors de la prochaine rencontre. De même au regard du prix des carburants et des conditions de circulation en région Ile-de-France, l’impact financier pour les agents est significatif.
La Direction envisage aussi de supprimer la prime de production actuelle pour la remplacer par la prime de fonction, soit une perte d’environ 30 euros mensuels. A discuter.
Pour ce qui est des mutations, elles disparaitront pour être remplacées par des fiches de poste, ce qui est la règle pour tous les Agents de Maîtrise.
La liste des contreparties n’est pas exhaustive, et elle sera l’objet des prochaines discussions prévues en novembre. La CGT est et restera vigilante.
Le dernier point de cette audience concerne le recrutement.
 Pour ce qui est du recrutement interne à l’entreprise, il se fera par l’intermédiaire de la Promotion Interne vers l’Encadrement (PIE) ou de manière protocolaire.
 Pour ce qui est des embauches extérieures, elles se feront, comme pour tous les Agents de Maîtrise de l’entreprise à niveau BAC +2/+3.
Ces recrutements seraient engagés dès le début de l’année 2021 et en premier lieu pour combler les manques d’effectifs des Gestionnaires de Terminus.
Il nous faudra en outre clarifier l’impact du futur texte sur les GT.
Ils sont certes déjà Agents de Maîtrise, mais ne méritent-ils pas aussi de nouvelles avancées sociales ?
Cette qualification qui est au coeur de l’exploitation mérite d’être mieux reconnue et de fait, de nouvelles perspectives doivent leur être offertes. La CGT revendique de plus larges passerelles vers les métiers de CREG, voire de superviseur de régulation (SR) sur les lignes automatiques, ou encore de nouvelles perspectives comme l’accès au métier de formateur.trice à FRT.
D’autre part, depuis bien longtemps la CGT revendique un dimensionnement de 15 GT par PCC décentralisé.
La Direction propose que les postes écoles dans les PCC décentralisés soient transformés en poste GT au synoptique. C’est une avancée mais elle est insuffisante pour la CGT, car cela n’augmente pas l’armement actuel des postes GT dans les PCC.
Les GT ne peuvent pas être les grands oubliés de ce nouveau texte qui doit concerner l’ensemble des agents et agentes de la sous filière B2.
Pour le moment, les négociations n’étant pas terminées et aucun document officiel n’ayant été remis aux organisations syndicales, la CGT ne se positionne pas encore sur l’ensemble de ces propositions.
Pour autant, nous nous félicitons de cette éventuelle nomination Maîtrise pour l’ensemble des agent.e.s B2, principale revendication de la CGT depuis très longtemps.
Néanmoins, nous n’accepterons pas de le faire à n’importe quel prix. La CGT ne bradera pas les conditions de travail et de vie des salariés contre un déroulement de carrière amélioré.

Les commentaires sont fermés.