ING – Remboursement Vu à la Baisse

Cet été a été marqué par le démarrage du chantier RVB Ligne A.

Même si la direction d’ING se plait à dire qu’il n’y a pas de lien entre le chantier RVB et le dossier Harmonisation des primes, l’un et l’autre font apparaître de nouveaux concepts. Vous connaissiez le travail de nuit, le travail de jour et bien maintenant voici « les flancs de nuit ».

Les flancs de nuit, Quèsaco ?

Il s’agit là d’introduire un nouvel horaire de prise de service pour répondre aux contraintes des chantiers :

  • Entre 4h et 6h,
  • Entre 21h et 23h.

Dans le document initial sur l’harmonisation des primes, ce nouvel horaire ne serait plus compensé comme une nuit mais seulement par 2 h de TC. L’objectif affiché est bien de flexibiliser les horaires et diminuer les compensations.

Quelques rappels importants :

  • La journée de travail pour les agents aux horaires de référence est de 8h15 à 16h34.
  • Quant aux horaires variables, les agents ont l’obligation d’être présent dans les plages fixes 9h30-11h30 et 14h-15h30 avec une journée de travail écrêté au-delà des 8h24 travaillé (début de prise en compte des HV à 7h15 le matin au plus tôt).
  • L’adhésion au forfait ou aux horaires variables est une décision individuelle de chaque agent et ne peut être imposée.

La direction d’ING voulait imposer aux agents mobilisés pour le chantier du RVB de la ligne A ces nouvelles dispositions en dehors de toutes concertations et négociations avec les Organisations Syndicales.

Alors que tout le monde s’accorde à dire que le chantier du RVB de la ligne A est l’un des dossiers majeurs des 7 prochaines années, il aura fallu deux alarmes sociales et deux délégations des agents d’ING dont la dernière la veille du démarrage du chantier du RVB LA pour que la direction du département revoie sa copie.

Les salariés des unités ING/OIT et ING/STF, en première ligne, ont su se mobiliser avec le soutien de l’UGICT-CGT et ont obligé la direction, à modifier son projet.

Ce qui a changé :

Propositions initiales :

  • Nuits exceptionnelles : Compensation idem Accord sur les nuits exceptionnelles
  • Flancs de nuit (4h/6h) et 21h/23h) : Prime tunnel  + prime de panier.
    • Du lundi matin au vendredi soir : compensation forfaitaire de 2h30
    • Samedi : Compensation forfaitaire de 3h00 + décalage de repos
    • Dimanche et jours fériés : Compensation forfaitaire de 4h00 + décalage de repos.
  • Travail en jours :
    • Du lundi matin au vendre soir : primes tunnel +prime panier
    • Samedi : prime panier + prime tunnel + décalage de repos
    • Dimanche et jours fériés : Compensation forfaitaire de 2h00 + prime panier + prime tunnel + prime dimanche et jours fériés + décalage de repos.

*par contre la compensation ne pouvait être que de 5h00 max (flanc de nuit du dimanche 4h00+2h00 = 5h00 au lieu de 6h00)

  • A partir du 5ème jour consécutif en flanc de nuit : Compensation complémentaire de 2h30

Propositions finales :

  • Nuits exceptionnelles : Compensation idem Accord sur les nuits exceptionnelles
  • Flancs de nuit (4h/6h) et 21h/23h) : Primes + décalage de repos
    • Du lundi matin au vendredi soir : compensation forfaitaire de 2h30
    • Samedi : Compensation forfaitaire de 5h00
    • Dimanche et jours fériés : Compensation forfaitaire de 6h00
    • A partir du 5ème jour consécutif en flanc de nuit : Compensation complémentaire de 2h30
  • Travail en jours le week-end :
    • Samedi : Compensation forfaitaire de 2h00 + prime panier + prime tunnel + décalage de repos
    • Dimanche et jours fériés : Compensation forfaitaire de 3h00 + prime panier + prime tunnel + prime dimanche et jours fériés + décalage de repos
  • Dépassement des horaires : Attribution de TC pour une intervention prolongée au-delà d’une durée de 8 heures par tranche de 1 heure et dans la limite de 3 heures.
  • A partir du 3ème week-end travaillé (samedi et/ou dimanche), une compensation complémentaire d’1h00 par week-end sera octroyée.
  • Bonus de 2 j (en TC ou journée de management) en cas de réussite du projet, compte tenu du temps passé sur chantier, pouvant aller à 3 j en fonction de la nature plus ou moins contraignante des créneaux travaillés.

La mobilisation de cet été doit servir d’appui pour la négociation en cours sur l’harmonisation des primes qui  concernera demain tous les agents du département.

Le 22 septembre, l’UGICT/CGT organise une Heure d’Information Syndicale à 11h00 salle Polyvalente, Bât Périastre afin de faire un REX de cette première année de RVB et de préparer la prochaine réunion sur l’harmonisation des primes.

NOTA : Tout agent de l’entreprise quelle que soit sa catégorie (exécution, maîtrise ou cadre), syndiqué ou non, a le droit d’assister à une heure mensuelle d’information syndicale.

Pour télécharger / imprimer : Tract_RVB_Primes

ING : INTEGRATION OU DESINTEGRATION ?

Le 3 Février 2014, la CGT/RATP a été reçue dans le cadre d’une audience par la direction d’ING en la personne de Monsieur Charoud (directeur) et Madame Boëdec (RRH), ce fut l’occasion d’aborder et d’échanger sur la situation   et les perspectives du département.

Ont été abordés les points suivants :

Bilan de la « charte des bonnes pratiques »

  • Infos IXXI
  • Evolution de l’organisation interne
  • Dialogue social 2014 (Gallieni)
  • Transfert équipes RH administratif à GIS en 2014

Concernant la « Charte des bonnes conduites »

Depuis 2 ans une série d’enquêtes auprès des salariés, sur les bonnes pratiques s’est déroulée avec présentation en CHSCT et en réunion des Délégués du Personnel.

La direction considère que le retour d’enquête est satisfaisant en volume puisque cela va de 47% à 90% de réponses selon les unités. Le but de cette enquête est de prévenir les situations redoutées.

Beaucoup d’attente des salariés lors de la phase d’enquête sont à noter :

Difficultés d’assumer la charge de travail

  • Difficultés relationnelles avec les industriels
  • Craintes de l’erreur
  • Perte de repères

Pour y répondre, voilà les actions mises en place par la direction d’ING :

Pour OIT:

Les équipes sur base vie sont au minimum à deux

Pour ISE :

Travaux de mise en place de référents métier

HA : mise en place du principe de second regard

Point d’affaires avec le n+1

Privilégier les relations de vive voix en plus des mails

Esprit d’équipe

Pour SVM :

Accompagnement dans la clarification des projets

Formation pour les responsables de prestation

mise en place de groupe de travail de pilotage d’affaires, revues techniques, comment se mobiliser.

Pour STF :

Création de la charte de bonnes relation RATP / Industriels

Mise en place d’un comité de suivi des projets.

Pour l’UGICT/CGT-RATP  cette « enquête de bonnes pratiques » ne répond pas aux problèmes ressentis par les salariés. Sont en cause  les organisations de travail, les politiques managériales, mises en place. Avec des objectifs de plus en plus compliqués à atteindre, des effectifs en baisse pour une charge de travail en hausse, un avenir incertain, la montée du stress ne peut s’éradiquer par une simple enquête.

Bien que la direction souligne que l’effectif d’ING est très clairement à hauteur avec 960 agents à ce jour et un recrutement prévu de 5 à 15 salariés pour 2014, les délégués UGICT/CGT ont réaffirmé que la charge de travail conduisait à des états de stress, voir d’épuisement.

Les objectifs restent parfois impossibles à atteindre et conduisent à des dysfonctionnements. L’exemple suivant est donné sur le projet OCTYS L5. En effet, pour permettre la crédibilité d’ING, l’analyse sécuritaire de l’impact sur la signalisation de la mise en service du PCC nouvelle génération n’est pas réalisée, malgré les avertissements du chargé d’affaires, qui ne sont pas pris en compte. Cette situation qui perdure depuis longtemps, engage la responsabilité du chargé d’affaires à ses dépens. C’est un exemple bien concret qui démontre qu’on demande aux salariés d’atteindre des objectifs mais sans qu’il puisse être écouté.

Infos IXXI

Pour la direction l’activité billettique ne pouvait rester en l’état face à la concurrence. Il reste à ce jour 2 cadres qui doivent partir en retraite dans les mois qui viennent et qui sont positionnés sur des missions à ING et un agent de maîtrise en recherche de poste, qui assure actuellement le transfert de la plate-forme test vers Ixxi.

Transfert de l’équipe RH

La direction motive le transfert des équipes administratives  RH à GIS par la nécessité d’harmoniser  et professionnaliser tout ce qui relève du process RH et évoque un  recrutement difficile d’agents qualifiés sur le domaine process RH et paye. Cela représente 7 agents qui quitteraient ING soit pour intégrer le CSRH ou à qui la direction s’engage à trouver des solutions. Une nouvelle fois c’est un gain d’effectifs qui est à l’origine  de ce projet, la discussion avec les organisations syndicales débute Fin Mars.

Enième réorganisation d’ING :

Tous les agents ont intégré les nouvelles équipes. (Déménagements en cours)

Côté CG :

Finalisation du process élémentaire de travail. Clarification du process.

Pour la montée en compétence :

  • Travail en amont à faire lors des EAP
  • Faire les modules de formation et identifier les besoins.
  • Plan de formation spécifique GMI
  • Activités de management d’équipe. Privilégier les temps d’échange entre équipes.

L’UGICT/CGT-RATP évoque les difficultés rencontrées par les agents concernant les conséquences des différents déménagements dans le département, qui sans réelle concertation, pénalisent la qualité de vie au travail.

Les archivistes d’ING :

L’équipe de Galliéni est composée de 3 archivistes opérateur et deux archivistes informatique se situent à Val de Fontenay . L’objectif est de les regrouper à VDF avec pour tous une activité polyvalente et formation à l’appui. Les opérateurs seront requalifiés AM après quelques mises à niveau (12 à  18 jours de formation avec un rapport écrit simple pour la commission de passage maîtrise).

 

L’UGICT/CGT-RATP reste à votre disposition pour tous renseignements supplémentaires sur cette audience et sera à vos côtés au travers de ses délégués, n’hésitez pas à les contacter.

Telecharger le tract complet: CR ING

 

 

 

 

 

 

 

STOP aux réorganisations et à la filialisation de l’Ingénierie

Billettique

Mise en filiale de l’activité billettique : 19 agents d’ING seulement sur 31 ont souhaité partir en filiale, à CML seulement 11 agents sur 27 se sont portés volontaires.
La direction a cru motiver les agents avec une prime de 600€ versée en 2 fois. Mais ce transfert vers la filiale IXXI, a mis les agents face à un non choix.

£ Soit garder leur métier et partir en filiale,
£ Soit faire une mobilité et se trouver un autre métier dans l’Epic.

Pourtant, le prétexte invoqué pour filialiser cette activité (l’attitude du STIF) ne tient pas, comme nous l’avons déjà démontré. Ainsi, dans un courrier sur la billettique adressé au PDG de la RATP et daté du 13 novembre, le président du STIF J.P. HUCHON n’exprime aucune demande de ce type…

Suppression de l’unité IDP
Après avoir défendu en 2009 la nécessité d’une unité intégration, la direction d’ING a « éclaté » celle-ci en 2013.

Faire et défaire quel sens de l’organisation du travail donne la direction aux salariés ?

Contrôle gestion

La  réorganisation du contrôle de gestion qui s’accompagnera d’un risque d’augmentation de la charge de travail, n’a pas d’autre but que d’accompagner la mise en place du « centre de profits » devenu « centre de résultats », tout ceci va dans le même sens.

Quel impact sur nos conditions de travail ?

L’organisation de travail que la direction d’ING  a mis en place depuis 2010 est nocive pour la santé des salariés, plusieurs avis négatifs de différentes instances représentatives du personnel en attestent. Mais la direction continue, obstinée dans sa logique de résultat fixée par le plan d’entreprise « vision 2020 ». Alors que certains collègues déjà nous font part de leurs inquiétudes et leur mal-être (OIT, SVM, CG…), les réorganisations se poursuivent.

Danger pour l’avenir d’ING dès 2014

Il nous est annoncé que l’objectif du département dès 2014 est qu’il fonctionne « comme un bureau d’étude externe », et que les gestions des affaires devront être négociées au forfait. Ainsi  se met en place une organisation qui prépare sans le dire la filialisation de tout le département.

La CGT RATP désapprouve cette orientation, l’entreprise publique intégrée demeure un gage de qualité de service rendu pour les voyageurs et de pérennité de l’EPIC.

L’organisation du travail installée par la direction d’ING est faite pour favoriser la compétitivité entre les silos de production, puis entre les agents eux-mêmes :

Seul est mesuré le résultat.

Les moyens mis en œuvre pour y arriver ne sont pas estimés.

L’équilibre entre vie privée / vie professionnelle n’est pas respecté.

Les évaluations des risques psychosociaux ne sont pas faites en amont des actions de changement, bien qu’un accord soit contractualisé dans l’entreprise.

Dans un contexte où les choix de l’entreprise imposent des moyens à la baisse, des objectifs toujours plus contraints, les cadres se retrouvent  dans des positions d’injonctions contradictoires entre les politiques  imposées et les équipes. Le manageur n’est plus acteur de son travail, il devient exécutant, c’est la négation même de l’intelligence.

Toutes les évolutions à ING sont en phase avec la politique de l’entreprise : avec la mise en concurrence des unités, des salariés, cela se traduit par un appauvrissement du travail collectif et un isolement du salariat.

Plate-forme de l’encadrement :

Pour mettre en œuvre  les évolutions de l’entreprise, la direction demande à l’encadrement un investissement toujours plus grand. Pourtant dans le projet PFE proposé les moyens sont revus à la baisse.

« Trop vite, trop haut, trop cher »

Voici ce que pense la direction du déroulement de carrière pour son personnel d’encadrement.

Ce qui est proposé en matière de projet est une régression sociale de grande ampleur.

Cela se traduirait, entre autres par :

Une diminution du montant de l’enveloppe calculée sur la base de 1,7% de la masse salariale pour les AM/TS (- 35%) et de 1,8% pour les cadres (-22%).

Des promotions en % et non plus en points, avec la perte des repères collectifs, et une remise en cause des grilles de salaire.

Une baisse du niveau d’embauche de 20 points pour les AM/TS et de 16 points pour les cadres.

La baisse de la prime de responsabilité.
L’ugict/cgt ratp considère que ce projet est inacceptable et refuse cette logique qui fait des déroulements de carrière un outil de management fondé sur un renfort  de l’individualisation des rapports sociaux.

Pour télécharger le tract : ING 17 DEC FORUM

Non à la filialisation ! L’avenir, c’est l’EPIC intégré

Le forum ING se tient alors que de lourdes incertitudes continuent de peser sur l’avenir du département.

La filialisation est en effet toujours à l’ordre du jour. Dernière tentative dans ce sens : le projet touchant la billettique.

Transférer des activités dans des filiales est-il le moyen d’atteindre au plus vite l’objectif central du Plan d’entreprise « Vision 2020 » : faire passer de 15% à 30% le chiffre d’affaires du groupe RATP réalisé hors EPIC ? Lire la suite