NOMINATION D’UNE NOUVELLE PDG A LA TÊTE DE LA RATP : La CGT exigeante sur le Statut de l’entreprise publique !

 

Pour télécharger le communiqué : 2017 07 12 COMMUNIQUE DE PRESSE NOUVELLE PDG RATP

Après la nomination de Mme Elisabeth BORNE comme Ministre chargée des transports, le gouvernement vient de proposer Mme Catherine GUILLOUARD comme nouvelle PDG de la RATP.
Cette nomination n’est pas sans surprendre, en effet, Mme Guillouard, en dépit d’un parcours professionnel dense, n’a pas eu d’expérience dans le domaine des transports terrestres. De plus, son nom n’est apparu que très récemment dans la liste des prétendants à ce poste.
La CGT-RATP n’est pas sans méconnaitre son parcours, notamment son rôle lors de l’ouverture du capital d’Air France à la fin des années 90 et la fusion avec la société KLM. Si nous rapprochons cela des récents propos du Président Macron, de son Premier ministre et du ministre des finances concernant le retrait des participations de l’Etat dans les entreprises où celui-ci détient des parts, nous pouvons légitimement être interrogatifs sur les raisons qui ont conduit à sa nomination à la tête de la RATP, entreprise publique nationale de service public.
Interpellée sur ce sujet par les élus CGT au Conseil d’Administration, Mme Guillouard a affirmé que le mandat que lui ont confié le Président de la République et le Premier Ministre, ne prévoyait ni changement de statut, ni ouverture du capital de la RATP. La CGT-RATP en prend acte et nous demeurerons vigilants et mobilisés pour que cela soit respecté dans la durée.
Mme Guillouard, élue ce jour PDG de la RATP par son Conseil d’Administration avec 14 voix « Pour » et 11 « Abstentions » (dont 4 CGT), doit maintenant être auditionnée par les commissions de l’Assemblée Nationale et du Sénat, préalablement à sa nomination définitive par le Conseil des Ministres et le Président de la République. Elle aura ensuite trois mois pour présenter ses orientations.
La CGT-RATP revendique une réorientation fondamentale de la trajectoire assignée par l’Etat à la RATP dans le cadre d’une nouvelle lettre de mission, autour de cinq points :
▪ Réaffirmer la RATP comme EPIC, entreprise à caractère intégré multimodale, vecteur d’efficacité économique et sociale ;
▪ Replacer les valeurs et les principes de Service public au centre du projet d’entreprise ;
▪ Réviser en profondeur la stratégie de développement du Groupe RATP ;
▪ Renforcer la RATP dans son rôle au service d’une politique de relance et de développement industriel ;
▪ Préserver et renforcer le modèle social de l’entreprise, ce qui implique notamment l’arrêt des mesures de productivité contre l’emploi, qui dégradent les conditions de travail des agents et met en cause la qualité de service pour les usagers.

Les commentaires sont fermés.