Ne tombons pas dans le piège !

Bien avant l’ouverture du CRIV, l’UGICT/CGT-RATP avait alerté la direction du Département BUS sur les risques inhérents à l’éloignement entre les Machinistes-Receveurs et les Régulateurs. Force est de constater qu’aujourd’hui, cette organisation du travail n’est pas sans conséquences sur les relations et la confiance nécessaire pour gérer au mieux l’exploitation de notre réseau.

Le ver de la division est dans le fruit. C’est parti pour la mise en opposition des Opérateurs et des Agents d’encadrement alors que seule la politique de l’entreprise est responsable des dégradations de nos conditions de travail.

Les Régulateurs seraient des « bons à rien » qui exploitent les Machinistes-Receveurs et inversement suivant le « camp » dans lequel on se trouve et l’épaisseur du bandeau qu’on se met sur les yeux….

La désinformation et les jugements font leur chemin et tout cela fait le jeu de la direction qui voit avec un certain plaisir les catégories s’opposer alors qu’elle continue d’avancer sur sa politique visant à une casse organisée de nos métiers.

Il est temps d’arrêter de croire que « l’autre » est sans foi ni loi et qu’il n’est jamais soucieux des conditions de travail et de vie de ses collègues.

Les agents, quelle que soit leur catégorie, ne sont pas responsables de la désorganisation du réseau BUS !!!

Les Agents d’exploitation du département BUS subissent TOUS, mais de manières différentes, les changements d’organisation, les économies et la productivité imposées par la direction de la RATP avec l’aval de ses « partenaires sociaux » complaisants.

Le vendredi 27 janvier 2017, la CGT était reçue au dépôt de Flandre pour une alarme sociale au sujet de la gestion de la panne qui a conduit à l’incendie du bus de la ligne 133.

Alors qu’une rumeur a circulé visant le Régulateur qui aurait « obligé » la collègue à rouler avec un voyant rouge, quelle ne fut pas la surprise de certains d’apprendre que les déclarations de la collègue confirment l’écoute des enregistrements de la radiotéléphonie, à savoir que le Régulateur a bien demandé de faire « panne sur place » en attendant d’appeler le Poste 8.

La consigne de rouler jusqu’au terminus pour procéder au changement de la voiture venait de MRB (poste 8) qui a omis d’appeler la collègue, à l’aide du Poste Autonome Portatif (PAP).

Mais voilà, la procédure imposée par la direction de BUS sur la gestion des pannes est-elle connue de tout les agents ?

Qui sait que seul MRB, via le P8 ou la PG-BAST, est habilité à choisir le mode de dépannage des voitures quelle que  soit la nature de la panne?

Mais voilà, le Régulateur étant celui qui, bien souvent relaye cette décision lorsqu’elle vient du P8, il devient forcément la cible à atteindre.

Le vendredi 27 janvier 2017, la CGT était reçue au dépôt de Flandre pour une alarme sociale au sujet de la gestion de la panne qui a conduit à l’incendie du bus de la ligne 133.

Alors qu’une rumeur a circulé visant le Régulateur qui aurait « obligé » la collègue à rouler avec un voyant rouge, quelle ne fut pas la surprise de certains d’apprendre que les déclarations de la collègue confirment l’écoute des enregistrements de la radiotéléphonie, à savoir que le Régulateur a bien demandé de faire « panne sur place » en attendant d’appeler le Poste 8.

La consigne de rouler jusqu’au terminus pour procéder au changement de la voiture venait de MRB (poste 8) qui a omis d’appeler la collègue, à l’aide du Poste Autonome Portatif (PAP).

Mais voilà, la procédure imposée par la direction de BUS sur la gestion des pannes est-elle connue de tout les agents ?

Qui sait que seul MRB, via le P8 ou la PG-BAST, est habilité à choisir le mode de dépannage des voitures quelle que  soit la nature de la panne?

Mais voilà, le Régulateur étant celui qui, bien souvent relaye cette décision lorsqu’elle vient du P8, il devient forcément la cible à atteindre.

NON : 

Les Tableaux de Marche inadaptés ne sont pas faits au CRIV.

Les manques d’effectifs Machinistes-Receveurs ne sont pas décidés au CRIV.

La destruction des postes de Mainteneurs MRB et le manque d’entretien du matériel qui en découle ne sont pas décidés au CRIV.

Le manque de matériel BUS pour assurer les changements de bus en cas de             panne n’est pas décidé au CRIV.

Que la direction nous donne les moyens de travailler correctement car nous subissons tous les conséquences de sa politique. Il en va de notre santé au travail et de la bonne réalisation de nos missions de service public.

En juin 2015, 95% des Agents du CRIV sous l’impulsion de l’UGICT/CGT-RATP et d’autres Organisations Syndicales, ont fait deux jours de grève pour obtenir des effectifs supplémentaires et des TM corrects, pour être en mesure de travailler dans de bonnes conditions !!!

Même si les résultats n’ont pas été à la mesure de l’ensemble de nos revendications, cette action démontre qu’il est possible de peser sur les décisions de l’entreprise en se mobilisant dans l’unité la plus large.

Elle a permis de pointer les dysfonctionnements engendrés par cette réorganisation et des conséquences de celle-ci sur les agents et sur la qualité du service rendu à nos Usagers.

Nous pouvons déplorer, que lors de cette mobilisation massive des Agents du CRIV, une action conjointe avec nos collègues Machinistes-Receveurs n’ait pas été construite.

C’est tous ensemble et avec force que nous nous serions opposés à la destruction des conditions de travail de l’ensemble des catégories du département BUS.

Ne tombons pas dans le piège de la Direction. Réapprenons à connaître nos spécificités et nos métiers.

C’est unis que nous sommes plus forts et que nous pourrons imposer d’autres choix.

L’UGICT/CGT-RATP revendique :

– Des effectif au CRIV adaptés et permettant un allègement de la charge de travail par pupitre. Au moins 18 postes de Régulateurs et l’installation de pupitres supplémentaires

– Des Tableaux de Marche avec des temps de parcours adaptés aux contraintes réelles d’exploitation.

– Un recrutement de Machinistes-Receveurs permettant la couverture des services sans avoir recours au travail en « S ».

– La fin de la productivité sur les effectifs MRB permettant une réelle prise en compte de l’entretien nécessaire des matériels bus et de la disponibilité des Agents du Poste 8.

Vous pouvez en débattre avec vos élus et représentants de l’UGICT/CGT-RATP.

Pour télécharger/imprimer le tract : 2017-02-06 – Solidarité inter catégories

Les commentaires sont fermés.